Rechercher sur ARTCOVER...
 
  
Vendredi 27 Novembre 2020
BIENVENUE
sur ARTCOVER.com le portail d'information du marché de l'art, en consultation totalement gratuite.

Pour vos achats et cadeaux culturels visitez notre boutique, partenaire de
boutiquesdemusees.fr


ARTEUM peut aussi réaliser votre site personnel. >>
LES SITES ARTCOVER

LES LIENS ARTCOVER
 
En bref
L’avenir de l’hôtel de la marine scellé
Le gouvernement prévoit de confier le bâtiment au Centre des monuments nationaux.
<B>L’avenir de l’hôtel de la marine scellé</B> L’Hôtel de la marine, somptueux bâtiment édifié place de la Concorde, à Paris, sur les plans de Jacques-Ange Gabriel sous le règne de Louis XV, vient encore de changer de destinataire. Comme l’a révélé le Monde, le gouvernement prévoit de le confier au Centre des monuments nationaux, qui gère déjà une centaine de sites en France comme le Mont-Saint-Michel, l’Arc de triomphe ou le Panthéon. Son président, Philippe Bélaval, a été chargé de finaliser une série de propositions pour le réaménagement et l’exploitation de ce lieu historique.

Giron.
Depuis que Nicolas Sarkozy a prévu, en 2007, de déménager l’état-major de la marine dans le nouveau QG de la défense nationale du quartier Balard (Paris XVe), l’hôtel a changé plusieurs fois de locataires. Retardée, la construction du site Balard devrait s’achever en 2015. Dans le plus grand secret, Hervé Morin, alors ministre de la Défense, avait prévu de confier les lieux à un promoteur d’hôtellerie de luxe, Alexandre Allard. Celui-ci avait embauché comme intermédiaire un grand ami de Morin, l’ancien ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres, dont le nom est cité dans plusieurs affaires troubles de financement de l’ancienne majorité.

La révélation de cette partie de billard par Libération avait suscité un tel scandale que Nicolas Sarkozy avait mis brutalement fin à l’opération, après la sortie de Morin du gouvernement. Le maintien de ce bâtiment historique dans le giron du patrimoine public était alors acté. Restait à savoir quoi en faire…

Une commission présidée par Valéry Giscard d’Estaing reprit au vol une proposition d’Henri Loyrette, alors président du Louvre. Le gouvernement décida de céder les clés au Louvre, qui manque toujours d’un lieu décent d’exposition.

Le feuilleton a rebondi avec l’arrivée au gouvernement d’Aurélie Filippetti. Celle-ci a très vite annulé plusieurs projets de son prédécesseur, dont celui-ci, le ministère de la Culture affirmant nettement sa volonté de mettre le holà aux ambitions d’Henri Loyrette. Depuis, le Louvre s’est trouvé un nouveau président, Jean-Luc Martinez, qui se montre décidé à recentrer son action sur le musée proprement dit.

C’est dans ce paysage reconfiguré qu’a su s’insérer Philippe Bélaval, décidément très demandé (c’est à lui que François Hollande a confié la mission de réfléchir à l’avenir du Panthéon, à laquelle il tient beaucoup). L’homme connaît bien les lieux : il avait été en première ligne lors de la polémique. A la direction du patrimoine, il avait concouru à la résistance discrète à l’opération commerciale prévue par Hervé Morin.

Vocation.
Depuis son arrivée au Centre des monuments nationaux, il a également pacifié une institution chahutée par plusieurs années de gestion erratique. Le CMN a pour lui son appareil et son expérience. Bélaval nourrit l’espoir d’ouvrir au public les galeries historiques, qui ont conservé leur ameublement, dès le printemps 2015. Une bonne partie des 20 000 mètres carrés pourrait être louée, une autre partie servant à la Cour des comptes, qui manque de place. Personne, cependant, n’a encore évoqué l’épineuse question du coût de la restauration du palais, à un moment où le gouvernement se refuse à tout nouveau chantier culturel d’envergure.

L’aménagement est complexe, car si le patrimoine a été remarquablement protégé par les officiers, les lieux ont été sectionnés en bureaux (plus de 550), répartis autour de trois cours intérieures. L’hôtel pourrait ainsi renouer avec sa vocation première, puisqu’il avait abrité les collections royales, visitables par le public avant que les marins ne s’y installent, dans la débâcle de 1789.

Vincent NOCE
In Libération du 13 janvier 2014
Vente des biens de Georges 1er
Helmut Newton
Prix record pour un tableau de Churchill
Succès pour l'art russe à Londres
Botero
Polémique : le Louvre à Abu Dhabi
Néfertiti
François Pinault et Venise suite...
Les 30 ans du Centre Pompidou
Préemption pour la première photographie connue
Kooning et Warhol
Enchères insolites et records
Réouverture du Musée Fabre
La cravate de Louis XVI
Oeufs de Fabergé
Costumes et accessoires à Drouot
Sésostris III, pas si pharaonique
Succès pour la vente Filipacchi
Record pour Picasso
Vermeer (1632-1675)
Peinture moderne et contemporaine au zénith
Records et divers
Bacon à prix record
Picasso et Van Gogh
Collection Pinault
Records à New York
Vente Vérité
Cézanne, Modigliani, Matisse, Klimt
Enchères à New York
Marché de l'art 2006
Vente Bruni Tedeschi
Sculpture en bronze et Hodler
Succès pour les ventes à Londres
Imbroglio autour du "pouce"
Ventes à New York : Gauguin, Picasso, Matisse
Art : secousses à New York
EBay rattrapé par les arnaques
Une étude de Seurat refait surface
Record pour la Magna Carta
La Chine n°3 du marché de l'art
Projets pour le marché de l'art
Les pistes pour relancer le marché de l'art
Nouveau record pour Monet
Bacon, Freud, Giacometti
Encore des records pour l'art contemporain
Héritage : la salade César
Marché de l'art
Enchères à New York
Une table peut en cacher une autre
Blanchiment, recel et statue grecque
Chine art discount
Bilan contrasté pour 2008
Disparition de Dina Vierny
Sesostris III
Enchères pour l’amour de l’art
Vente YSL-Bergé
Le marché de l'art entre enfer et purgatoire
Le Musée Picasso en rétention
La législation française doit revoir sa copie
Marché de l'art, vers un flou...artistique
Drouot, serré aux cols
Oeuvres d'Arp
Rembrandt
Record pour Riopelle à Toronto
Record pour Liu Xiaodong
La boutique de la Réunion des musées nationaux
Magritte
Record pour Bacon
Succès pour Jules Verne et records pour l'art précolombien
France : record mondial pour un flacon à parfum
Démission dans le milieu des enchères
Réflexions sur le marché de l'art
Changement de direction au Met
Nouveau scandale à Drouot
Record pour l'orfèvrerie d'Ausbourg
Louise Bourgeois a régné
Le CVV débouté contre eBay
Un expert en antiquités au tribunal
1,5 million d'euros pour un dessus de table
Le marché de l'art contemporain au Sénat
Ventes à New York
Chasse aux faussaires
Ventes d'art contemporain à New York
Record pour des clichés de Richard Avedon
La succession Picasso sous tension
Les enchères à l'index
L’affaire Picasso a de beaux jours devant elle
Enchères 2010 en France
Une loi sur les ventes aux enchères
Un expert en antiquités condamné
Record pour une oeuvre d'art asiatique en France
La Chine en tête du tableau
Nouveau record pour une sculpture de Paul Gauguin
L’art italien au temps des convoitises
Main basse en série sur des œuvres d’art
L’hôtel de la Marine rebondit au Carrousel
Nouvelles règles pour les ventes aux enchères
Lucian Freud, chairs et âme
Un Conseil pour discipliner les ventes aux enchères
2011, année record pour le marché de l'art
Le droit de suite, une rente fondamentale
Les Beltracchi, faux amis de l’art
Grande arnaque et petits maîtres sur eBay
Christie’s s’échine
Art : les foires d’empoigne
Napoléon fait toujours fantasmer
L’avenir de l’hôtel de la marine scellé
Marché de l’art, enchères et en hausse
22/05/2014 : Les collections de Peggy Guggenheim
23/04/2019 : Incendie de Notre Dame : une catastrophe annoncée?
  
Plan du site | Contact | Partenariats | Infos légales Copyright ©2002-2011 Artcover