Rechercher sur ARTCOVER...
 
  
Lundi 20 Mai 2019
BIENVENUE
sur ARTCOVER.com le portail d'information du marché de l'art, en consultation totalement gratuite.

Pour vos achats et cadeaux culturels visitez notre boutique, partenaire de
boutiquesdemusees.fr


ARTEUM peut aussi réaliser votre site personnel. >>
LES SITES ARTCOVER

LES LIENS ARTCOVER
 
En bref
Sesostris III
La cour d’appel de Paris a donné gain de cause aux époux Pinault qui avaient acheté la statuette du pharaon en 1998.
>>
<B>Sesostris III</B> Il aura fallu dix ans aux époux Pinault pour obtenir l’annulation de la vente d’une statue contestée du pharaon Sesostris III à Drouot. Hier, la cour d’appel de Paris a condamné les organisateurs de la vente à rembourser les Pinault, au motif que la statue était postérieure au règne du pharaon. Fait exceptionnel, par deux fois ladite cour a salué le rôle joué par Libération pour mettre au jour ce qui s’est avéré être une embrouille pharaonique.

Cette décision était attendue depuis que la cour de cassation avait posé les principes de la dispute. «Les professionnels ont obligation de s’informer et d’informer des éléments de contestation quant à l’authenticité» d’une œuvre d’art, avait prescrit l’avocat général devant la cour. Il avait ainsi dénoncé les «manœuvres illicites» opérées selon lui par l’expert et le commissaire-priseur pour cacher l’origine douteuse du pharaon.

Contrefaçons.
En 1998, Maryvonne Pinault avait acquis aux enchères, pour un prix record (près de 800 000 euros), cette sculpture censée représenter ce grand souverain, dans l’intention d’en faire don au Louvre. Une semaine plus tard, Libération publiait l’avis du plus grand spécialiste de la statuaire du Moyen Empire, le directeur du musée de l’Antiquité égyptienne de Berlin, Dietrich Wildung, déclarant qu’il s’agissait d’un faux grossier. On apprenait qu’elle avait été publiée dans un catalogue de contrefaçons, proposée en vain aux musées de Berlin, Bâle et Cleveland, et refusée à la foire des antiquaires de Bâle…

Aucun de ces renseignements ne figurait au catalogue. Or, Wildung lui-même était venu à Paris trois mois avant la vente pour en informer l’expert de Drouot, Chakib Slitine. Dans un premier temps, François Pinault n’a pas obtenu gain de cause. Les juges s’en sont tenus à un raisonnement extravagant, découlant de l’expertise judiciaire conduite par deux conservatrices du Louvre, Christiane Desroches-Noblecourt et Elisabeth Delange. Elles admettaient que la statue cumulait erreurs et anomalies, que le visage n’était pas ressemblant, et qu’elle ne pouvait en aucun cas dater du règne du pharaon. Mais elles en déduisaient qu’elle était un «chef-d’œuvre unique», une «effigie posthume».

Démentis.
Cet avis devait créer une réelle émotion dans la communauté scientifique, aggravée quand Mme Desroches-Noblecourt lâcha l’information selon laquelle Mme Delange elle-même avait conseillé à Mme Pinault d’acheter la statue la veille de la vente. Slitine confiait à son tour avoir reçu un avis favorable de cette conservatrice. En dépit de ses démentis embarrassés, jamais elle n’aurait dû accepter de signer une expertise judiciaire (facturée 50 000 euros, finalement payée 35 000 après contestation). Par la suite, les études en laboratoire et les avis scientifiques se sont multipliés pour qualifier l’objet de faux récent.


Vincent Noce - Libération du 28 janvier 2009
Vente des biens de Georges 1er
Helmut Newton
Prix record pour un tableau de Churchill
Succès pour l'art russe à Londres
Botero
Polémique : le Louvre à Abu Dhabi
Néfertiti
François Pinault et Venise suite...
Les 30 ans du Centre Pompidou
Préemption pour la première photographie connue
Kooning et Warhol
Enchères insolites et records
Réouverture du Musée Fabre
La cravate de Louis XVI
Oeufs de Fabergé
Costumes et accessoires à Drouot
Sésostris III, pas si pharaonique
Succès pour la vente Filipacchi
Record pour Picasso
Vermeer (1632-1675)
Peinture moderne et contemporaine au zénith
Records et divers
Bacon à prix record
Picasso et Van Gogh
Collection Pinault
Records à New York
Vente Vérité
Cézanne, Modigliani, Matisse, Klimt
Enchères à New York
Marché de l'art 2006
Vente Bruni Tedeschi
Sculpture en bronze et Hodler
Succès pour les ventes à Londres
Imbroglio autour du "pouce"
Ventes à New York : Gauguin, Picasso, Matisse
Art : secousses à New York
EBay rattrapé par les arnaques
Une étude de Seurat refait surface
Record pour la Magna Carta
La Chine n°3 du marché de l'art
Projets pour le marché de l'art
Les pistes pour relancer le marché de l'art
Nouveau record pour Monet
Bacon, Freud, Giacometti
Encore des records pour l'art contemporain
Héritage : la salade César
Marché de l'art
Enchères à New York
Une table peut en cacher une autre
Blanchiment, recel et statue grecque
Chine art discount
Bilan contrasté pour 2008
Disparition de Dina Vierny
Sesostris III
Enchères pour l’amour de l’art
Vente YSL-Bergé
Le marché de l'art entre enfer et purgatoire
Le Musée Picasso en rétention
La législation française doit revoir sa copie
Marché de l'art, vers un flou...artistique
Drouot, serré aux cols
Oeuvres d'Arp
Rembrandt
Record pour Riopelle à Toronto
Record pour Liu Xiaodong
La boutique de la Réunion des musées nationaux
Magritte
Record pour Bacon
Succès pour Jules Verne et records pour l'art précolombien
France : record mondial pour un flacon à parfum
Démission dans le milieu des enchères
Réflexions sur le marché de l'art
Changement de direction au Met
Nouveau scandale à Drouot
Record pour l'orfèvrerie d'Ausbourg
Louise Bourgeois a régné
Le CVV débouté contre eBay
Un expert en antiquités au tribunal
1,5 million d'euros pour un dessus de table
Le marché de l'art contemporain au Sénat
Ventes à New York
Chasse aux faussaires
Ventes d'art contemporain à New York
Record pour des clichés de Richard Avedon
La succession Picasso sous tension
Les enchères à l'index
L’affaire Picasso a de beaux jours devant elle
Enchères 2010 en France
Une loi sur les ventes aux enchères
Un expert en antiquités condamné
Record pour une oeuvre d'art asiatique en France
La Chine en tête du tableau
Nouveau record pour une sculpture de Paul Gauguin
L’art italien au temps des convoitises
Main basse en série sur des œuvres d’art
L’hôtel de la Marine rebondit au Carrousel
Nouvelles règles pour les ventes aux enchères
Lucian Freud, chairs et âme
Un Conseil pour discipliner les ventes aux enchères
2011, année record pour le marché de l'art
Le droit de suite, une rente fondamentale
Les Beltracchi, faux amis de l’art
Grande arnaque et petits maîtres sur eBay
Christie’s s’échine
Art : les foires d’empoigne
Napoléon fait toujours fantasmer
L’avenir de l’hôtel de la marine scellé
Marché de l’art, enchères et en hausse
22/05/2014 : Les collections de Peggy Guggenheim
23/04/2019 : Incendie de Notre Dame : une catastrophe annoncée?
  
Plan du site | Contact | Partenariats | Infos légales Copyright ©2002-2011 Artcover